Musique des Sapeurs-Pompiers de Paris Le Major Dominique FIAUDRIN quitte la Musique de la BSPP pour une retraite bien méritée.

 

109015513_1626980034126953_5501780688484878564_o

Nous tenions à rendre hommage au Major Fiaudrin, qui a dirigé pour la dernière fois notre formation pour le défilé du 14 juillet.
Fierté, honneur et musique sont les mots qui nous viennent à l’esprit en pensant à ce moment.

Bravo Major pour toutes vos belles prestations toujours appréciées par nous les anciens et tous les publics présents.

 

 

 

La Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris est la première unité à recevoir la fourragère d’or pour acte de courage et dévouement

PAR · 1 JUILLET 2019     Photos : BSPP

bspp-drapeau-20190701

Unité de l’armée de Terre placée pour emploi sous l’autorité du préfet de police de Paris, la Brigade des sapeurs pompiers de Paris [BSPP] aura connu un début d’année particulièrement éprouvant, avec le feu de la rue d’Erlanger, l’explosion de la rue de Trévise [où elle a perdu le caporal-chef Simon Cartannaz et le sapeur de 1ère classe Nathanaël Josselin] et, le 15 avril dernier, l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

« Cet engagement d’exception dont vous avez fait preuve cette nuit du 15 avril symbolise aussi tout ce que vous accomplissez, chaque jour de l’année, partout en Île de France », a d’ailleurs souligné Florence Parly, la ministre des Armées, lors d’une cérémonie organisée ce 1er juillet pour saluer et honorer le dévouement et le courage des 8.500 sapeurs-pompiers de Paris.

« Lorsque les Parisiens vous appellent les ‘soldats du feu’, ils ne croient pas si bien dire. […] Intégrer la Brigade, c’est un choix double : vous êtes pompier mais vous êtes aussi militaires. Et c’est toute l’armée de Terre que vous élevez par vos qualités d’exception. Votre esprit de corps, votre abnégation et votre excellence opérationnelle sont autant d’atouts indispensables au service de la protection de notre capitale », a encore fait valoir Mme Parly.

Cette cérémonie, co-présidée par la ministre des Armées et le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a donc été l’occasion de décorer le drapeau de la BSPP de la médaille d’or de la Défense nationale et d’une troisième médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement échelon or.

« C’est un immense honneur, de vous remettre aujourd’hui, aux côtés [du] ministre de l’Intérieur, une citation à l’ordre de l’armée et pour la première fois dans notre histoire, de remettre à un drapeau, à votre drapeau, la médaille d’or de la défense nationale », a commenté Mme Parly.

bspp-fourragere-20190701

 

Quant à M. Castaner, il a donc remis la troisième médaille d’or pour actes de courage et de dévouement au drapeau de la BSPP. La première avait été attribuée en 2005, après l’incendie de l’hôtel Paris-Opéra, tandis que la seconde fut décernée à la BSPP en mars dernier, après les opérations de la rue de Trévise et de la rue Erlanger.

« Le 15 avril dernier, les Pompiers de Paris sauvaient Notre-Dame et avec elle, un peu de notre mémoire, de notre Histoire. Une part de l’âme de la France. Rassemblés à la caserne Champerret avec
Florence Parly, nous avons décoré le drapeau auquel ils ont tant fait honneur », a commenté le ministre de l’Intérieur.

La Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris est donc la première unité à avoir reçu trois médailles d’or pour actes de courage et de dévouement. Ce qui lui a valu également de se voir remettre une « fourragère d’or », créée à la demande du président de la République, Emmanuel Macron.

« Aujourd’hui, la brigade des Sapeurs Pompiers de Paris devient la première unité à porter, à son drapeau et à son bras, la fourragère d’or pour actes de courage et de dévouement. En hommage à leur sens du devoir et à leurs gestes héroïques », a relevé M. Castaner.

Ordre du Jour BSPP du 1 er juillet 2019

OdJ_1er_juillet_-_Officiel (1)

 

La BSPP de nouveau endeuillée

Val-de-Marne : un pompier tué à l’arme blanche, un autre grièvement blessé

40797619_1812604692108423_2493844980573929472_n

Les deux sapeurs-pompiers étaient intervenus dans une maison de Villeneuve-Saint-Georges pour une «crise de démence». Ils ont été attaqués par un homme connu pour ses antécédents psychiatriques.
Ils sont intervenus pour une crise de démence. Et ils ont été attaqués au couteau. Un pompier de 27 ans est mort et un autre de 34 ans a été grièvement blessé mardi en fin de journée à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne).
Ils avaient été appelés peu après 18 heures dans un pavillon de la rue René-Cassin pour une personne souffrant d’une crise de démence. C’est une mère de famille qui avait prévenu le Samu, expliquant que son fils, en rupture de traitement, faisait une crise de démence.
Le déséquilibré est retourné prendre deux couteaux dans le pavillon
Lorsque les pompiers se présentent sur place, cela se passe normalement au début. Le déséquilibré serait sorti du pavillon avec eux avant d’expliquer qu’il avait oublié quelque chose. C’est alors que les deux militaures ont été attaqués par l’homme qui en avait profité pour se saisir de deux couteaux (et non d’une hache comme cela a été dit dans un premier temps).
Après les avoir poignardés à plusieurs reprises, le jeune homme de 31 ans a été maîtrisé. Un autre homme se trouvait sur place et s’est rendu de lui-même après avoir tenté, d’après nos informations, de « raisonner » le premier, qui serait connu pour ses antécédents psychiatriques.
Les deux jeunes pompiers ont été transportés en hélicoptère à l’hôpital Percy, à Clamart (Hauts-de-Seine), dans un état d’urgence absolue. L’un d’eux a succombé à ses blessures dans la soirée.
« Malgré les premiers secours donnés par son coéquipier et les soins prodigués par ses camarades et les équipes médicales immédiatement appelés en renfort, le sapeur de 1ère classe n’a pu être ramené à la vie », indiquait ce mardi soir un communiqué du ministère de l’Intérieur et du ministère des Armées. « L’état du sous-officier reste à cette heure très préoccupant. »

 

 

206ème ANNIVERSAIRE de la création du Bataillon de Sapeurs Pompiers de Paris..

Discours du Général Jean Claude GALLET.. Discours général Gallet

Le nouveau Général des pompiers… JEAN CLAUDE GALLET, âgé de 52 ans, qui a pris ses fonctions il y a quelques jours du commandement de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP) et de ses 8 500 militaires, et qui a présidé, ce Lundi 18 Septembre 2017 dans la cour des Invalides, les cérémonies du 206 anniversaire de la prestigieuse Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris..

Dès 8h30, la journée débuta par une cérémonie religieuse en la Cathédrale St Louis des Invalides.

( merci à Patrick J. pour ses photos.. )

Puis d’ une Commémoration dans la cour de l’Etat major à Champerret à Paris 17ème ..

du Ravivage de la Flamme du soldat inconnu à 18h30 sous l’Arc de Triomphe..

puis retour dans la cour de l’Etat major à Champerret pour une belle démonstration de l’équipe spéciale de la BSPP..

Prestigieuse journée Commémorative.. qui fait le plus grand plaisir à ces anciens de la brigade.. de retrouver leurs continges.. comme ils disent.. auprès d’un repas convivial.. pour se re-mémorer les anciennes années.. à la BSPP..

Petit récit historique du.. comment devient-on.. de Bataillon… à Régiment… à Brigade...

Le 1er juillet 1810, l’Empereur Napoléon 1er et l’Impératrice Marie-Louise échappent de peu à un important incendie lors d’un bal donné par l’Ambassadeur d’Autriche… un peu plus d’un an plus tard, le 18 septembre 1811, l’Empereur crée le « Bataillon des Sapeurs-Pompiers de Paris ». Ce corps militaire est chargé de la protection incendie de la capitale. Le 5 décembre 1866, le Bataillon est transformé en « Régiment de Sapeurs-Pompiers de Paris » qui comprend deux Bataillons de six Compagnies chacun.
Après l’éclatement du Département de la Seine qui donna naissance au Département de la Seine-Saint-Denis (93), celui du Val-De-Marne (94), et celui des Hauts-de-Seine (92), le « Régiment de Sapeurs-Pompiers de Paris » devient « Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris » en 1967.

Le reportage photos ici..