Décès de notre ancien aumônier le Père Francois GOURVES.

Message de notre Président

Chers Amicalistes,

Je viens d’apprendre une bien triste nouvelle….Le Père François GOURVES, ancien aumônier de la BSPP est décédé suite à une infection pulmonaire dû à son grand âge.Les obsèques auront lieu à Brest où il avait pris sa retraite bien méritée après avoir béni de nombreux fidèles.
Je me souviens très bien de lui lorsqu’il nous accueillait à notre premier jour d’incorporation au fort de Villeneuve.

Reposez en paix Mon Père et merci pour tout…

Bien amicalement JM

Capture.PNG GNASPP.PNG

Musique des Sapeurs-Pompiers de Paris Le Major Dominique FIAUDRIN quitte la Musique de la BSPP pour une retraite bien méritée.

 

109015513_1626980034126953_5501780688484878564_o

Nous tenions à rendre hommage au Major Fiaudrin, qui a dirigé pour la dernière fois notre formation pour le défilé du 14 juillet.
Fierté, honneur et musique sont les mots qui nous viennent à l’esprit en pensant à ce moment.

Bravo Major pour toutes vos belles prestations toujours appréciées par nous les anciens et tous les publics présents.

 

 

 

NOTRE DAME – Dans cet ouvrage, ensemble, nos pompiers acceptent de raconter cette terrible nuit.

Le livre à paraitre le 6 novembre 2019.

ArgumentairePresse-La-nuit-de-Notre-dame

 

SIX MOIS APRÈS L’INCENDIE DE LA CATHÉDRALE DE NOTRE-DAME DE PARIS, L’ÉMOTION EST TOUJOURS PRÉSENTE. PAS SEULEMENT CHEZ LES PARISIENS, MAIS DANS LE MONDE ENTIER. LES ÉDITIONS GRASSET SORTENT LE 6 NOVEMBRE « LA NUIT DE NOTRE-DAME », UN POIGNANT TÉMOIGNAGE DE SAPEURS-POMPIERS DE PARIS SUR CETTE SOIRÉE DE SINISTRE MÉMOIRE. UNE PUBLICATION QUI FAIT ÉCHO AUX NOMBREUX TÉMOIGNAGES DE RECONNAISSANCE RECUEILLIS ENCORE CES DERNIÈRES SEMAINES.

 

Le feu dans la plus célèbre cathédrale du monde. Un trésor de pierres et de vitraux que nul ne saurait plus bâtir aujourd’hui. Une charpente de chênes millénaires, les gargouilles célébrées par Hugo, la robe de sacre du roi de France et la couronne d’épines du christ sont en péril. C’est Paris qui tremble, c’est tout le pays et le monde entier qui retiennent son souffle.

Face au brasier dantesque, suivi par des millions de personnes, sur les ponts de la Seine ou devant les écrans : la brigade de sapeurs-pompiers de Paris. Au front de cette guerre, 600 hommes, 80 camions, 15 lances à incendie de grande puissance, 6 lances à mousse, 2 bateaux d’aspiration en eau. Des drones. Le robot téléguidé REX. Des choix tactiques cruciaux à faire dans l’urgence, qui engagent la vie des soldats du feu et la survie d’un chef-d’œuvre de l’humanité.

C’est la nuit la plus longue, où chacune et chacun se lance dans le combat avec courage, détermination, professionnalisme. Collectivement. Portant au plus haut les valeurs de la France et la redoutable devise : « Sauver ou périr ».

Dans cet ouvrage, ensemble, nos pompiers acceptent de raconter.

La Nuit de Notre-Dame a été écrite par les sapeurs-pompiers engagés le 15 avril 2019 à Paris, en complicité avec le grand reporter Romain Gubert (Le Point).

Sortie : le 6 novembre.

L’article complet se trouve sur ALLO 18 le Mag.

 

 

208ème ANNIVERSAIRE de la création du Bataillon de Sapeurs Pompiers de Paris.

Ce Mercredi 18 Septembre 2019, par une superbe journée ensoleillée dans la cour d’honneur des Invalides, la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris a célébré le 208ème anniversaire de la création par décret impérial (18 septembre 1811) signé par l’empereur Napoléon 1er, d’un corps militaire de Pompiers à Paris.  Plus de deux siècles au service de la population française, durant lesquels ils n’ont jamais failli à leur devise « Sauver ou Périr ».

18_septembre_2019

Tôt le matin après la messe à la Cathédrale St-Louis des Invalides en souvenir de nos camarades décédés en intervention ou dans l’année qui vient de s’écouler, une prise d’Armes s’est déroulée dans la cour d’honneur de l’Hôtel national des Invalides présidée par Madame Geneviève DARRIEUSSECQ, Secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, en présence du Général de Division Jean-Claude GALLET, Commandant la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris, le Général d’armée Bruno DARY, ancien Gouverneur militaire de Paris et actuel Président du Comité de la Flamme sous l’Arc de Triomphe, le préfet de Police et bien d’autres personnalités..

dsc_0157

Lire la suite

La BSPP et la grande famille des Sapeurs Pompiers encore touchées.

Erreur
Cette vidéo n’existe pas

49814832_956441991218309_7163081348859559936_n

La grande famille de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris est une nouvelle fois endeuillée ce samedi matin, 2 sapeurs pompiers sont morts au feu… un 3ème grièvement blessé, sans oublier les autres personnes décédées ou blessées dans cette explosion..  Ils intervenaient pour une fuite de gaz dans la rue Trévise à Paris 9ème, quand une explosion s’est produite et a  provoqué l’incendie.

49772481_1330518467087995_677696975465873408_n      Caporal-chef Simon CARTANNAZ,/1ère classe  Nathanaël JOSSELIN

 

Le caporal-chef Simon Cartannaz, 28 ans venait de la Savoie, 8ème compagnie au centre de secours Château-d’Eau et également sapeur pompier volontaire à Chambéry.

Le 1ère classe  Nathanaël JOSSELIN, âgé de 27 ans, était à la 8ème compagnie au centre de secours Château-d’Eau et était aussi sapeur-pompier volontaire à Brienon-sur-Armançon (SDIS89) depuis le 1er juillet 2007 où il s’était notamment investi dans l’animation de la section des Jeunes Sapeurs-Pompiers.

Nos pensées et nos plus sincères condoléances face à ce drame vont à  leurs proches, aux camarades du centre de secours de Château d’Eau, à l’ensemble des Sapeurs Pompiers de Paris et à la grande famille des pompiers anciens ou en activité.

Hommage au Caporal HENRY.

298-300-18-generique

LE MOT DU GÉNÉRAL

Aujourd’hui, nous avons honoré notre camarade, le caporal Geoffroy Henry, avec  un hommage de portée nationale. Cette cérémonie, forte et intense, car portée par chacun d’entre nous, qu’il fut présent à Champerret ou de garde dans les centres de secours, traduit notre cohésion face à cette disparition mais aussi notre colère. L’accompagnement de sa famille, en particulier de sa jeune épouse et de son bébé, souligne la solidarité de tous les sapeurs-pompiers de Paris et de ses camarades, en particulier, ceux des 13, 14 et 38 compagnies et du SDIS 26.  Ce sont nos valeurs, c’est notre identité, je regrette qu’elles soient sublimées dans ces circonstances tragiques mais ce sont bien elles qui assurent notre résilience collective et individuelle. 

Le caporal Henry a désormais rejoint le panthéon des héros de la Brigade. Chaque lundi, nous l’honorerons. Dans les murs de nos centres de secours, sera gravé son nom.

 

Le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, s’était engagé auprès de moi et de sa famille, il s’est engagé aujourd’hui auprès de vous pour mettre en œuvre des mesures qui non seulement nous permettent d’appréhender les interventions en sécurité mais aussi de revenir à notre cœur de métier, c’est-à-dire l’urgence. 

Ce matin, j’étais également soulagé de compter parmi nous, nos deux blessés, le sergent Meynier et le caporal Chauveau qui nous donnent une leçon exceptionnelle de courage et d’humilité. 

Après ce moment exceptionnel de fraternité d’armes, je tenais sincèrement  à vous remercier. 

signé : Général Gallet, commandant la Brigade

La BSPP de nouveau endeuillée

Val-de-Marne : un pompier tué à l’arme blanche, un autre grièvement blessé

40797619_1812604692108423_2493844980573929472_n

Les deux sapeurs-pompiers étaient intervenus dans une maison de Villeneuve-Saint-Georges pour une «crise de démence». Ils ont été attaqués par un homme connu pour ses antécédents psychiatriques.
Ils sont intervenus pour une crise de démence. Et ils ont été attaqués au couteau. Un pompier de 27 ans est mort et un autre de 34 ans a été grièvement blessé mardi en fin de journée à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne).
Ils avaient été appelés peu après 18 heures dans un pavillon de la rue René-Cassin pour une personne souffrant d’une crise de démence. C’est une mère de famille qui avait prévenu le Samu, expliquant que son fils, en rupture de traitement, faisait une crise de démence.
Le déséquilibré est retourné prendre deux couteaux dans le pavillon
Lorsque les pompiers se présentent sur place, cela se passe normalement au début. Le déséquilibré serait sorti du pavillon avec eux avant d’expliquer qu’il avait oublié quelque chose. C’est alors que les deux militaures ont été attaqués par l’homme qui en avait profité pour se saisir de deux couteaux (et non d’une hache comme cela a été dit dans un premier temps).
Après les avoir poignardés à plusieurs reprises, le jeune homme de 31 ans a été maîtrisé. Un autre homme se trouvait sur place et s’est rendu de lui-même après avoir tenté, d’après nos informations, de « raisonner » le premier, qui serait connu pour ses antécédents psychiatriques.
Les deux jeunes pompiers ont été transportés en hélicoptère à l’hôpital Percy, à Clamart (Hauts-de-Seine), dans un état d’urgence absolue. L’un d’eux a succombé à ses blessures dans la soirée.
« Malgré les premiers secours donnés par son coéquipier et les soins prodigués par ses camarades et les équipes médicales immédiatement appelés en renfort, le sapeur de 1ère classe n’a pu être ramené à la vie », indiquait ce mardi soir un communiqué du ministère de l’Intérieur et du ministère des Armées. « L’état du sous-officier reste à cette heure très préoccupant. »