Général Jean-Marie Gontier : « Sapeur-pompier de Paris est plus qu’un métier, c’est un idéal. »

Prise de fonction du général Gontier

 

Pour moi la solidarité, c’est tout par conviction et rien par obligation.

026-342-19-scaled

Quelle doit-être la place des anciens dans notre dispositif ?

Nous devons garder le lien avec nos anciens car ils sont la continuité de notre esprit de corps. Quand on nous quitte, c’est rassurant et convivial de savoir qu’il y a une association pour nous accueillir dans notre région d’origine ou pour nous aider dans une reconversion. Les anciens sont également importants en termes de recrutement, car ils portent haut les valeurs de la Brigade et peuvent donner envie à des jeunes de leur entourage de nous rejoindre. Cette continuité a du sens. Nos aînés sont une grande part de notre histoire et nous sommes leurs héritiers. C’est important d’avoir un échange, un lien, une relation avec eux. Aujourd’hui la Brigade est une et indivisible, et il n’y a qu’un statut à la Brigade : celui de sapeur-pompier militaire de Paris, qu’il serve en unité d’incendie, d’appui ou de formation, en état-major, dans un bureau ou dans un atelier. Quand le sapeur-pompier de Paris quitte la Brigade et qu’il rejoint le rang des anciens, il continue d’appartenir d’une certaine façon à une même communauté à travers la fédération nationale des anciens sapeurs-pompiers de Paris.

FNASPP-scaled

Connaissez-vous le Général  Jean-Marie GONTIER nouveau Commandant la BSPP

BIOGRAPHIE DU GÉNÉRAL JEAN-MARIE GONTIER

Commandant la brigade de sapeurs-pompiers de Paris

Né le 13 juillet 1965 à Montreuil, le général Jean-Marie Gontier commande la brigade de sapeurs-pompiers de Paris, depuis le 30 novembre 2019. Après une scolarité à l’École militaire préparatoire d’Autun, il suit des études supérieures à l’université du Panthéon-Sorbonne (1983/1988), où il obtient un DEA d’économie publique et un DESS de sciences-politiques, tout en étant rédacteur/crédits entreprises dans une grande banque parisienne.

Il choisit, en 1988, la brigade de sapeurs-pompiers de Paris à l’issue de la formation initiale d’officier de réserve, où il sert au 1er groupement d’incendie et de secours (24e Cie). Activé officier sur titre, il suit la division d’application de l’École supérieure et d’application du Génie. A l’issue, il rejoint en 1991, la brigade de sapeurs-pompiers de Paris, à la 28e, 27e puis à la 6e compagnie. Il y occupe les fonctions de chef de garde incendie, adjoint au commandant de compagnie puis commandant d’unité.

En 1998, il est muté comme chef de bureau, à la direction du Génie de Limoges. Breveté de l’École de Guerre en 2001 (8e promotion du Collège Interarmées de Défense), il obtient également un DEA de polémologie et d’histoire comparée à la Sorbonne (Paris IV).

De 2001 à 2004, il sert au secrétariat général pour l’administration, en tant que chef de bureau du contrôle de gestion à la direction du service national et est détaché auprès de la mission ministérielle d’aide au pilotage. En 2002, Il sera engagé en opération extérieure dans un cadre multinational en Sierra-Léone (opération Silkman sous mandat Britannique).

Il rejoint de nouveau la brigade de sapeurs-pompiers de Paris et occupe de 2004 à 2008, le poste de chef de bureau de la programmation financière et du budget. Il est un interlocuteur privilégié des autorités budgétaires, de la ville de Paris, de la préfecture de Police, de la direction de la sécurité civile et du ministère de l’Intérieur. Pendant cette période, il a été auditeur de la 5e promotion du cycle des hautes études pour le développement économique, dirigé par le ministère de l’économie et des finances.

En 2008, il est affecté au 1er groupement d’incendie, qu’il commande de 2009 à 2011. Il est élu dans le même temps à la présidence de la mutuelle des sapeurs-pompiers de Paris, poste qu’il assurera jusqu’à l’été 2019.

En 2011, il prend les fonctions de directeur de la formation et chef de corps de l’École Polytechnique. En tant que membre du comité exécutif, il participe à l’évolution des modes de gestion de l’École et des parcours académiques des élèves ingénieurs et l’ouverture à l’international.

En 2015, il intègre pour la 4e fois la brigade de sapeurs-pompiers de Paris, comme chef d’état-major puis commandant en second. Auditeur de la 26e session nationale de l’Institut national des hautes études de sécurité et justice, il suit en même temps un executive master à la Harvard Kennedy School (leadership in crisis). Consolidant son expertise dans la gestion de crise, il a également suivi plusieurs stages opérationnels, au sein du mécanisme européen de sécurité civile, au Home Front Command Israélien et au Collège de Défense de l’Otan.

Il est promu général de Brigade le 1e août 2018. Le général Gontier est officier de la légion d’honneur, titulaire de la médaille de vermeil pour acte de courage et de dévouement, de la médaille d’or de la sécurité intérieure de la « operational service medal for Sierra Leone » du gouvernement britannique et d’une citation portant attribution de la médaille de la défense nationale échelon or avec étoile de vermeil.

Article provenant d’ALLO18 le Mag

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s