CÉRÉMONIE EN HOMMAGE AUX SAPEURS-POMPIERS DE PARIS, OTAGES DU PERREUX/MARNE (94)

Cher(e)s Ami(e)s, Chers Anciens,
Le lundi 26 août 2019 à partir de 18 heures aura lieu comme chaque année, une cérémonie en hommage aux otages du Perreux.
Parmi ces victimes se trouvaient des militaires du corps qui se sont battus avec Force et Honneur !
Pour ce 75ème anniversaire de la Libération du Perreux, un détachement de l’Amicale Est-Seine/Val de Marne des Anciens Sapeurs-Pompiers de Paris sera présent avec son drapeau.
Cette prise d’Armes se déroulera au rond-point du Maréchal Leclerc, plus précisément au pied du monument dédié aux otages puis à la stèle du Maréchal Leclerc.
Vous êtes cordialement invités à participer à cette cérémonie en tenue fédérale à savoir :
Le bonnet de police équipé de son insigne régimentaire, une chemise blanche, la cravate grise de la FNASPP ainsi que des gants blancs.
J’espère vous voir nombreux pour cet hommage à nos courageux et vaillant Anciens.
Bien amicalement
Jean-Michel WANGERMÉE

Président

Amicale Est-Seine/Val de Marne des

Anciens Sapeurs-Pompiers de Paris

(Affiliée à la F.N.A.S.P.P.)

eest9

Cliquer sur ce lien pour un rappel de leur triste histoire

Otages du Perreux

Base de la Sécurité civile de Nîmes : les pilotes des bombardiers d’eau pleurent Francky

La base de la Sécurité civile de Nîmes-Garons est en deuil : les pilotes des bombardiers d’eau pleurent Francky, qui était aux commandes du Tracker 22 qui s’est crashé vendredi 02 Aôut 2019.

3ECC09E1-1427-4F08-AC12-216149FA47F3-750x375

Sur la base de la Sécurité civile de Nîmes, dans la famille des 90 pilotes des bombardiers d’eau, c’était Francky. Tous pleurent Franck, ce pilote du Tracker 22 qui s’est écrasé vendredi vers 17h, alors qu’il effectuait des largages sur le feu de forêt de Générac, aux portes de Nîmes.
Marié, il était père de deux enfants, une fille et un garçon. Sur sa page Facebook, un sapeur-pompier de l’Hérault a publié ce post :
Ce soir, je suis à la fois triste et en colère. Triste car « Francky », un pilote de Tracker de la Sécurité civile a perdu la vie dans le crash de son appareil en luttant contre le feu de forêt de Générac dans le département du Gard. Je pense à sa famille car ce pilote laisse probablement mère, père, sa femme Eva, ses enfants, Tom et Lola. En colère, car d’après les différentes autorités, c’est probablement la main humaine qui est à la source de ce décès. Une enquête judiciaire est en cours placée sous l’autorité du procureur de la république, mais il faut légiférer afin que ces pyromanes puissent comparaître devant des cours d’assises. Ces assassins n’ont rien à faire devant des tribunaux correctionnels. Dans la vie de tous les jours, il faut faire preuve de tolérance, mais la tolérance à ses limites.

Julien raconte

Le drame s’est noué hier en fin d’après-midi. Le site Secours Info a recueilli le témoignage de Julien, témoin direct de la scène :  « L’avion allait probablement faire un largage, il est entré dans l’épaisse fumée de l’incendie, avant d’en ressorti à basse altitude et penchant du côté gauche. Le crash a été très rapide. J’ai vu l’hélicoptère de la Sécurité civile se rapprocher de la zone, sans doute à cause du risque d’explosion. L’appareil s’est vite embrasé et plusieurs explosions ont eu lieu ».
France 2 a recueilli le témoignage d’un habitant qui a assisté au crash : « Il y a eu des flammes sur 200 mètres, j’ai eu la peur de ma vie », explique-t-il, très choqué par ce qu’il a vu, au milieu de la fumée blanche qui envahit sa maison. Sur le coup, il n’a pas réalisé ce qu’il s’était passé et ce sont les pompiers qui lui ont expliqué. Le crash s’est passé à 50 mètres de là où il se trouvait.

Christophe Castaner ce matin à Générac

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner a réagi : « Mes premières pensées vont à la famille et aux camarades de ce soldat du feu, engagés pour nous protéger, avec une infinie bravoure. Une immense tristesse nous étreint tous ce soir », a tweeté Christophe Castaner.
Il est de nouveau attendu à Générac, ce samedi vers 10 heures du matin. Il se rendra sur sur les lieux du crash à 10h40, après avoir rendu hommage à Francky à Nîmes-Garons. Le ministre de l’Intérieur s’est déjà rendu à Générac mercredi.
Chistophe-Castaner-sest-rerndu-dans-le-Gard

« C’était l’un des nôtres »

Un porte-parole des sapeurs-pompiers du Gard -Sdis 30- le commandant Jacques Pagès a exprimé sa tristesse hier soir, après la mort du pilote : « C’est une nouvelle extrêmement triste. C’est l’un des nôtres. Même si c’est un pompier du ciel, il fait partie de la famille des sapeurs-pompiers. Dans ces circonstances tout le corps des sapeurs-pompiers est meurtri ce soir et profondément touché ».
Le président de la Fédération nationale des Sapeurs-Pompiers de France -FNSPF-, Grégory Allione s’est exprimé également : « Voir un bombardier d’eau s’écraser, c’est très, très rare ». Il souligne que, « les avions sont toujours vérifiés, les pilotes sont expérimentés, ce sont des machines, des gens qui ont l’habitude de prendre des risques, qui sont soumis à rude épreuve. »

« L’émotion des forces de l’ordre »

Sur place près de Générac, une journaliste de France 2 a pu voir les débris laissés par le Tracker : « Ce qu’on a ressenti surtout et c’est très particulier de vivre ce moment, c’est toute l’émotion des forces de l’ordre sur place, à la fois les pompiers et les gendarmes. Ils sont restés très dignes, mais ils ont perdu l’un des leurs », confie-t-elle ainsi. En tant que témoin, elle a également « vu dans le ciel une épaisse fumée noire, entendu du bruit ».
218132IMG6577-3-854x569
Un pilote de bombardiers d’eau s’est confié à LCI : « La peur fait partie du métier, mais on ne la matérialise pas. Quand, on montent dans l’avion, on se sent prêt. On s’entraîne tous les jours pour ça ».
La plupart de ces 90 pilotes de la base de la Sécurité civile de Nîmes-Garons sont d’anciens pilotes de chasse de l’armée et s’entraînent également en hiver. Francky, le pilote décédé ce vendredi était à bord d’un Tracker qui déverse du retardant, un outil de lutte contre la propagation des flammes.

Plus de 500 hectares ont encore brûlé

Ce samedi matin, selon un bilan provisoire, plus de 500 hectares ont encore brûlé hier dans le Gard, dont 315 à Générac, dans le secteur de Franquevaux, vers Gallician et 150 hectares, entre Vauvert et Beauvoisin. Cette surface calcinée qui offre un triste paysage lunaire sur plusieurs kilomètres s’ajoute aux 350 hectares qui ont déjà réduits en cendres mardi et mercredi.
Quatre Canadair, un Dash et un Tracker ont appuyé les pompiers au sol avant la tombée de la nuit, vendredi pour stopper les têtes de feu. Des renforts ont été envoyés de l’Hérault, du Vaucluse, des Bouches-du-Rhône, de la Drôme, du Tarn, de la Lozère et de l’Aveyron.
449 « soldats du feu » sont présents ce samedi matin, à bord de 140 engins pour surveiller et arroser les lisières encore fumantes, pour les éteindre avant que le mistral ne se lève.

Enquête sur le crash

Une double enquête est ouverte, une judiciaire confiée aux gendarmes de la section de recherches de Nîmes, l’autre administrative diligentée par le Bureau enquête accident -BEA- de la direction générale de l’aviation civile et les transports aériens, dont l’unité régionale basée à Montpellier. Des techniciens qui sont à pied d’oeuvre sur le terrain, ce samedi matin.
Vendredi, les gendarmes de la cellule d’identification criminelle du groupement du Gard ont ratissé la zone autour des restes du Tracker, à la recherche d’indices.

Condoléances.

Message de notre Président à nos camarades.

Très chers collègues, chers camarades,
Je viens au nom de tous les miens, vous présenter toutes nos sincères condoléances suite au drame que vous venez de subir.
La perte d’un camarade, d’un ami, d’un Frère d’Arme est atroce.
Les Anciens Sapeurs-Pompiers de Paris du groupement Est-Seine /Val de Marne sont par la pensée, à vos côtés dans votre peine qui doit être immense.
Nous saluons la mémoire de ce pilote de la sécurité civile qui a perdu la vie en mission.
Nous avons une grande pensée pour sa famille et tous ses proches.
Il a agit avec HONNEUR et FIDÉLITÉ.
Que ce camarade « Pompier du Ciel » repose en paix.
Bien à vous
Bien amicalement

Jean-Michel WANGERMÉE

Président

Amicale Est-Seine/Val de Marne des

Anciens Sapeurs-Pompiers de Paris

(Affiliée à la F.N.A.S.P.P.)